Français

(Traduction: Johannes Pichler)  | Deutsche Version

Lothar Bodingbauer

.

Notre professeur de gymnastique très aimable a été membre du SS, le père de notre professeur mathématique a été membre de SA. 1989 j’ai fait mon bac à Braunau am Inn. À un ville similaire de les autres villes. Avec une « maison de responsabilité » cela pourrait changer. Cette l’initiative de politologue Andreas Maislinger, je veux soutenir avec un lettre ouverte pour les citoyens de la ville de Braunau.

(Vienne, 26 octobre 2013)

Chers citoyens de la ville de Braunau,

étant membre d’une famille à Altenheim qui est chargée d’une liaison avec le nazisme et ceci par la Napola, il m’est un besoin particulier de soutenir les idées et ambitions du politologue Andreas Maislinger. Celui-­ci aimerait créer une ‚Maison de responsabilité‘ à Braunau.

Voici mes raisons:

Gedenkdienst am jüdischen Museum Montreal.

1) Le ‚Service Communautaire de l’Holocaust‘ m’a autorisé de faire mon service civil en 2000 dans la communauté juive à Montréal, au Canada. J’y ai rencontré beaucoup d’expatriés et l’année dernière j’ai rendu visite avec mes enfants aux survivants de l’holocauste à Montréal. Nous étions assis à une table et avons mangé des crêpes. Cela faisait du bien à toute la famille. Cette expérience n’aurait pas été possible sans l’initiative ‚Commémoration de l’Holocauste‘ de Andreas Maislinger. Des activités de ce réseau au niveau mondial pourraient être coordonnées dans une ‚Maison de responsabilité‘.

ORF Radio Österreich 1 zum Thema "Adel verpflichtet?"

2) A l’occasion des ‚Braunauer Zeitgeschichte Tage‘ – journées de l’histoire contemporaine‘ – et étant journaliste j’ai publié plusieurs émissions radiophoniques sur les contenus des conférences. Ces émissions – les mécanismes de réconciliation, la noblesse, l’attitude envers l’héritage historique comme ville natale de Hitler – ont été diffusées aussi bien en Autriche qu’en Allemagne. De tels sujets ne sont que captivants si les faits historiques sont en équilibre avec leur pertinence actuelle. Ce fut le cas avec les ‚Braunauer Zeitgeschichte Tage‘ avec A.Maislinger comme directeur scientifique. Dans une ‚Maison de responsabilité‘ ces conférences pourraient être organisées annuellement.

Aufmerksamkeit könnte auch positiv sein.

3) Surtout de nos jours, l’examen approfondi du processus devient de plus en plus important par rapport à la simple description des faits. Un monument commémoratif représente un état fixe, mais une ‚Maison de responsabilité‘ est un processus vivant. Et des processus exigent la conversation, mais aussi une bonne presse. Dans une ‘Maison de responsabilité’ comme plaque tournante d’importantes idées visant un avenir positif pourraient être conçus et élaborés. Il y aura certainement des gens qui s’y intéresseront.

A.M. aimerait installer cette ‚Maison de responsabilité‘ dans la maison natale de Hitler. L’idée est bonne, d’autant plus que cette maison est sous haute surveillance internationale. Braunau n’a rien à perdre mais beaucoup à gagner.

Concrètement je proposerais d’installer cette maison dans la maison natale de Hitler qui sera coordonnée à 1/3 par la ville de Braunau, par le Ministère de l’Intérieur ainsi que par l’association de A.M. C’est à tous les partenaires d’assurer le financement adéquat de ce projet.

Le concept de la MdR prévoit de traiter sur trois étages les questions du présent, de l’avenir et du passé. Il ne sera en aucun cas question d’aborder le sujet de culpabilité de Braunau comme ville natale de Hitler.

A.M est parfois un être peu commode, un non-­‐conformiste. Néanmoins, son engagement précieux lui a emporté de nombreux prix et distinctions honorifiques nationaux et internationaux – dont Braunau peut profiter d’une façon certifiée.

Il est à souligner que les initiatives de A.M. sont déjà en route et que les habitants de B. ne courent aucun risque : de la coordination de plus de 1000 volontaires de service communautaire de l’Holocauste à la direction scientifique d’une vingtaine de ‚Braunauer Zeitgeschichte Tage‘. Les diverses journées de débat et de discussion font partie intégrale d’une société moderne, focalisant plus sur le processus que sur les faits.

Lothar Bodingbauer